Consultations préventives, vaccination

Pourquoi vacciner votre chien, votre chat ou votre NAC ?

La vaccination a pour but de protéger un animal contre une maladie le plus souvent d’origine virale ou bactérienne, souvent très contagieuse et pour la plupart mortelle et encore très répandue.

C’est le meilleur moyen de lutte contre les maladies infectieuses, reconnu et appliqué universellement, aussi bien en médecine humaine qu’en médecine vétérinaire.

N’hésitez pas à consulter nos fiches conseils :

Afin de ne pas oublier la date du rappel de vaccination, la Clinique Vétérinaire du Cours vous propose de vous adresser au choix : un mail, un courrier ou un SMS. Vous pouvez également, consulter à tous moments le carnet de santé électronique de votre compagnon sur notre page d’accueil.

Que faire avant et après ?

Pour être que la vaccination soit plus efficace :

  • votre chien, chat ou NAC doit être déparasité en le vermifugeant 8 jours avant.
  • le Dr PETEL procède à un examen minutieux avant l’injection, afin de déceler toute contre-indication. Signalez-nous alors toute anomalie.
  • L’injection est en général bien tolérée mais certains vaccins sont plus douloureux.
  • Dans de rares cas, on observe une fatigue passagère ou l’apparition d’une petite réaction locale qui se disparait en quelques jours.

 

© Copyright Docteur Sylvain PETEL 2015.

Examens dermatologiques

La dermatologie s’intéresse aux maladies de la peau, des muqueuses et des phanères (les poils, les griffes, plumes notamment), l’ensemble formant le tégument. Le tégument est un organe à part entière. Il a ses propres affections.

Les rôles de la peau sont :

  • la protection de l’organisme : elle est la première barrière de protection de ce dernier
  • la régulation de la température corporelle : par la production de sueur et son évaporation, par la modification de sa couleur, et la couche isolante des poils ou plumes, la peau participe au maintien de la température corporelle de l’animal
  • la perception sensorielle (sensibilité à la douleur, la pression et à la température)

Quand consulter ?21_chat gratte_resultat-a9dc1a9336

Les consultations vétérinaires en dermatologie sont fréquentes, et les affections souvent bégnines.

Cependant, des anomalies d’apparences banales (perte de poils, squames, démangeaisons…)    peuvent accompagner des     maladies parfois très graves et invalidantes. Il font donc  les reconnaître   précocement.

 Une consultation  est nécessaire si votre chien, chat ou NAC  présente, notamment : 

  • une modification de l’aspect de sa peau : rougeurs, taches foncées ou autres modifications pigmentaires, sécheresse, peau grasse et/ou odorante, peau fine ou au contraire épaissie voir craquelée
  • des lésions cutanées : nodules, ulcères, plaies, croûtes, plaques, pustules…
  • des démangeaisons, une perte/chute de poils généralisée ou non
  • une odeur forte, des squames (pellicules)
  • une otite
  • ou des coussinets fendus, douloureux, des griffes longues, friables ou d’aspect inhabituel
  • ou si des parasites externes ont été identifiés (puces, tiques, aoutât…)
  • TicksAffections courantes : parasites (puces, tiques, demodex..) allergies (atopie, allergie piqure de puces)

Avant la consultation 

Il est souhaitable de s’assurer que certains médicaments ont été arrêtés suffisamment tôt pour ne pas fausser l’examen clinique et les données des examens complémentaires (bactériologie, tests allergologiques…). C’est notamment le cas pour :

  • les corticoïdes : 15 jours pour la voie orale, 1 mois pour la voie injectable
  • les antihistaminiques : 1 semaine
  • les shampooings thérapeutiques : 3 jours

La consultation 

Après vous avoir interrogé sur l’historique, les antécédents de votre chien, chat ou NAC, et parce qu’une maladie cutanée peut révéler ou être associée à d’autres affections (hormonales, hépatiques, immunitaires ou cancéreuses par exemple), le Dr PETEL commence toujours par réaliser un examen clinique général.

Ensuite il inspectera l’ensemble du revêtement cutané, pour s’attarder sur la zone suspecte. Il ne faut donc pas vous étonner s’il examine le conduit auditif par exemple, alors que votre animal souffre de la queue.

Dans un certains nombres de cas, le diagnostic sera établi sans examen complémentaire. Cependant ces derniers s’avèrent souvent nécessaire afin d’identifier la nature exacte et la cause de la maladie.

Les examens complémentaires

  • simples et immédiats : leur but est souvent de mettre en évidence des bactéries (germes), des parasites ou des levures (champignons). Le Dr PETEL réalise à cet effet des raclages superficiels de la peau, en grattant les lésions avec une petite lame de scalpel, pour observation directe au microscope.

Il peut également frotter directement une lame sur les lésions ou aspirer le    contenu des lésions avec une seringue et une aiguille. Cette lame sera ensuite    colorée avant l’observation microscopique.

acarien   Ces examens sont simples, d’interprétation relativement aisée et de résultat        immédiat. Ils sont le plus souvent réalisés sur l’animal vigile (sans anesthésie ou        tranquillisation). Ceci explique qu’ils sont quasiment systématiquement réalisés     en  routine.

 

 

  • Semi­‐retardés : il s’agit des tests d’intradermoréaction. Ils peuvent être pratiqués à la clinique, cependant leur réalisation et la lecture de leur résultat nécessite un délai d’attente.
  • Retardés : Ils nécessitent le recours à un laboratoire, ce qui peut prendre du temps avant d’obtenir les résultats. Il s’agit des cultures fongiques (pour visualiser des champignons), bactériologiques (pour visualiser des bactéries) et des examens par prises de sang.

Dans ce dernier cas de figure, on envisage des dosages hormonaux  lorsque l’on suspecte un dérèglement hormonal. Ces dosages peuvent être simples (une prise de sang suffit) ou compliqués, nécessitant une hospitalisation d’une journée.

Des biopsies cutanées (sous anesthésie générale) sont parfois réalisées afin d’obtenir un diagnostic précis.

À l’issue de la consultation

Un traitement adapté est mis en place. Un protocole de soin et de contrôle est établi avec vous.

Le dossier médical de votre chien, chat ou NAC est consultable à tout moment sur notre site internet.

 

Soins dentaires

La dentisterie vétérinaire traite des affections relatives à l’odontologie et la chirurgie maxillo­‐faciale. L’odontologie est l’équivalent de la dentisterie humaine et concerne les soins de la dent, des lèvres, de la langue, du palais, des articulations temporo­‐mandibulaires et des pathologies buccales. 

Quand consulter ?

Une consultation  est nécessaire si votre chien, chat ou NAC présente, notamment :

  • Une forte odeur buccale (halithose), des gencives inflammées (gingivite)
  • Une production excessive de salive (sialorrhée), un saignement buccal
  • Une douleur ou une incapacité à la saisir des aliments, les mastiquer ou les déglutir, une anorexie
  • Une incapacité à ouvrir ou à fermer la gueule correctement
  • Des dents cassées, mobiles, absentes ou entartrées…

Le tartre

Le tartre chez l’animal n’est pas uniquement un problème esthétique, mais un réel problème de santé.

Il est le plus souvent responsable de la mauvaise haleine . le tartre s’accumule constamment et s’insinue sous la gencive. Celle-ci est en permanence irritée et fragilisée : on a souvent une gingivite (inflammation de la gencive), des saignements au moment des repas, des infections buccales, un déchaussement des dents qui tombent ou qui ne tiennent plus  dans la bouche que par la couche de tartre. Il crée alors une véritable maladie parodontale.

Même s’il ne l’exprime pas votre compagnon souffre forcément lorsque le tartre devient important.

De plus les bactéries qui s’y développent peuvent passer dans le sang et contribuer au développement de maladies graves : insuffisance cardiaque et rénale chez l’animal âgé.detartreur

La plaque dentaire (dépôt bactérien blanchâtre précédant la formation du tartre) est combattue par  une hygiène bucco-dentaire efficace.

Le tartre ne peut être éliminé qu’à l’aide d’un détartrage. Il s ‘agit d’un acte indolore sous anesthésie générale.

 

 Avant la consultation 

Pour réaliser des soins dentaires de qualité chez le chien, le chat, ou les NAC, le vétérinaire utilise le même matériel et les mêmes techniques que le dentiste pour l’Homme.

Cependant, Il est souvent nécessaire de procéder à une anesthésie générale, même de courte durée. Il est conseillé de :

– mettre à jeun votre chien ou votre chat au moins 12 h avant la consultation

-­ de faire procéder à un bilan sanguin avant l’anesthésie afin de s’assurer que l’organisme de votre chien, chat ou NAC pourra éliminer correctement le produit anesthésique. (fortement recommandé pour les patients de plus de 8 ans ou ceux présentant d’autres affections concomitantes).

La consultation 

Après vous avoir interrogé sur l’historique, les antécédents de votre chien, chat ou NAC., et parce qu’une affection bucco-dentaire peut révéler ou être associée à d’autres affections (hormonales, immunitaires ou cancéreuses par exemple), le Dr PETEL commence toujours par réaliser un examen clinique général.

Ensuite il inspectera l’ensemble de la cavité orale minutieusement, pour s’attarder sur la zone suspecte.

Dans un certains nombres de cas, le diagnostic sera établi sans examen complémentaire. Cependant ces derniers s’avèrent souvent nécessaire afin d’identifier la nature exacte et la cause de la maladie.

Les examens complémentaires

Si le diagnostic ou le traitement de l’affection de votre chien, chat ou NAC le nécessitent, le Dr PETEL  pourra vous proposer de réaliser des radiographies.

À l’issue de la consultation

Un traitement adapté est mis en place. Un protocole de soin et de contrôle est établi avec vous.

Le dossier médical de votre chien, chat ou NAC est consultable à tout moment sur notre site internet.

 

Radiographie

Radio

La radiographie est une technique d’imagerie médicale qui utilise des rayons X. Elle permet de visualiser l’image des organes un peu comme le négatif d’une photographie du corps de votre chien, chat ou NAC.

Elle est très utile, facile de réalisation et n’est pas invasive (pas traumatisante) pour votre chien, chat ou NAC.

Réalisation d’un examen radiographiqueAppareil de radiologie

La radiographie est réalisée dans un local spécifique, identifié, dont les murs sont plombés. Vous n’êtes généralement pas admis dans ce local réglementé, sauf exceptions et précautions particulières annoncées par le vétérinaire. 

Le Dr PETEL possède une formation complémentaire en radiocompétence pour l’établissement de diagnostic vétérinaire par radiologie.

Votre chien, chat ou NAC est allongé sur une table et doit rester immobile quelques secondes. Cet acte est complétement indolore.

La durée de l’examen peut varier de quelques minutes à quelques dizaines de minutes en fonction de la zone à radiographier.

Les clichés radiographiques sont ensuite interprétés et commentés en votre présence. Ils vous sont fournis.

Quelques indications de l’examen radiographiques :

  • radiographie thoracique : lors de toux, d’insuffisance respiratoire, d’anomalie à l’auscultation thoracique, lors de souffle cardiaque, lors de traumatisme, lors de fièvre, de régurgitation, lors d’un bilan d’extension tumorale
  • radiographie abdominale : lors de troubles digestifs (vomissements, diarrhées…) troubles urinaires (difficulté à la miction, sang dans les urines, douleur à la miction, mictions fréquentes…) troubles de l’appareil génital (écoulements vulvaires…) douleur abdominale, distension abdominale, apathie
  • radiographie du squelette (membres, colonnes vertébrale, boite crânienne) : lors de traumatisme, de boiterie, de douleurs ostéo-articulaires…